Micheline Roussillat

Publié le par CLE

Terre-passion aux empreintes de fils arachnéens, transfigurée par le mystère du feu. Approche du sensible au féminin, en courbes et volumes symboliques de la traversée des siècles.

La terre est devenue sa matière de prédilection pour exprimer sa cohésion profonde avec la nature féminine. Comme femme, Micheline a mené une vie professionnelle attachée plutôt aux textiles et à la couture.

Maintenant, elle pétrit et cuit, remonte aux sources immémoriales du traitement de la matière. Et de son passé de « petite-main » habile et talentueuse lui est venue une inspiration issue de la statuaire médiévale et même primitive. Les silhouettes de ses femmes vêtues de robes d’apparat ne manquent pas d’évoquer quelque les vierges noires du haut Moyen-Age qui, du haut de leur hiératique silhouette, imposent le respect et même la vénération.

Loin des futilités de la mode versatile, l’artiste renoue le lien avec les antiques lieux de cultes qui ont marqué la civilisation de l’Occident. De semblables et respectées figures, au statut d’idoles tutélaires, se retrouvent sur tous les continents.

Et on ne peut oublier que le travail de Micheline Roussillat garde un lien avec les icônes de l’art sacré qui jalonne notre planète, pour symboliser la protection du genre humain.

Micheline Roussillat

Publié dans céramique

Commenter cet article