Joël Roche

Publié le par CLE

« le burin crisse aigre sur le cuivre, j’aime entendre le son inaudible au bout du doigt ; pousser un trait, chaque millimètre est à l’aventure.

L’eau se referme derrière l’étrave du navire, la terre se referme derrière le soc de la charrue, le cuivre reste ouvert derrière le bec du burin.

Trace nette, prête à accueillir l’encre fluide, je sais à chaque fois que la moindre pression sera un gris, un gris, un gris, ou un autre gris, tailles entrecroisées jusqu’au noir profond. »

Joël Roche, voyageur infatigable aux faux-airs de Gandhi, ausculte depuis des décennies le réel, notamment les êtres et les objets, qu’ils soient animés ou inanimés. Avec un geste sûr, multipliant les courbes gourmandes et les lignes brisées, il réunit dans ses gravures, mixant blanc immaculé et noir dantesque, des choses et êtres qu’il aime ad libitum isoler, séparer, cloisonner, juxtaposer, diversifier.

En provoquant volontiers les rencontres les plus incongrues et la réunion des contraires, si chère à Baudelaire, Joël Roche se fait l’héritier du Comte de Lautréamont qui avait célébré dans ses Chants de Maldoror (1869) « la rencontre fortuite sur une table de dissection d’une machine à coudre et d’un parapluie ». Pour lui, à n’en pas douter, la plaque de cuivre sur laquelle il grave est une table de dissection où il laisse libre cours à son imagination débridée.

« Tout ce qui est de l’ordre du vivant sollicite mon attention. Les insectes ? Les chats ? C’est vrai, c’est récurrent dans mon univers. Et il y a toujours deux chats qui traînent dans mon atelier. De plus, j’ai toujours aimé l’entomologie.»

Aimant transmettre son savoir et partager avec les autres, ce graveur possède la vertu

cardinale de suggérer sans discourir. Face au fracas des turbulences contemporaines, il préfère faire silence.

Son atelier, l’Atelier Parenthèse, est comme une parenthèse dans la grisaille des jours . Venus de Chine, de Grande Bretagne, du Chili, de Russie, du Japon, d’Argentine, de Corée, de Bosnie , d’Espagne et même de France, comédiens, graphistes, peintres, enseignants, sculpteurs, photographes, chacun d’entre eux en a poussé la porte pour apprendre la gravure ou se perfectionner dans l’art rigoureux du burin, subtil de la pointe sèche ou fascinant de la manière noire. Tous, passés entre les mains de Joël Roche, semblent ne pas seulement avoir reçu des leçons de gravure mais aussi, et surtout, une leçon de vie ; leur savoir-faire s’accompagnant d’un savoir-être. D’après V Delaurie, pour la Galerie de l’Echaudé, Paris e.

http://www.joelrochegraveur.com/ http://www.enparenthese.com/

Tél : 0145835025 ; 0676702954

Joël Roche

Commenter cet article